L’ULTIME CARNAVAL

Après six semaines de mobilisation, de marches et manifestations pacifiques. Des images en boucles qui ont fait le tour du monde. Des articles à la une de prestigieux journaux à l’instar du Washington post, New-York times, Daily Telegraph, The Sun, La Tribune de Genève…

Alors que tout le peuple s’attendait à une mesure d’apaisement et de dénouement. Les tenants du pouvoir optent pour une fuite en avant. Faisant fi des revendications légitimes et répétées de tout un peuple, dont la plus importante serait le changement du système dans sa totalité. En d’autres termes la levée de l’Armée de la gestion de la vie politique des Algériens. Par armée, on entend la hiérarchie militaire qui continue de gérer les affaires de l’état en ce moment même.
Une hiérarchie qui semble déconnectée de la réalité et de l’attente du peuple algérien ? Une hiérarchie qui ne veut rien entendre ou qui fait la sourde oreille ? Si non-comment expliquer l’annonce d’un gouvernement dont la composante est une provocation de plus. Un gouvernement qui repend aux attentes du pouvoir en place et non à celle du peuple. Un gouvernement qui signe la continuité et la pérennité du système. Avec le président de la République sortant en tant que ministre de la Défense, et comme vice ministre de la Défense le chef de l’état-major actuel. Le chef de gouvernement n’est autre que le discrédité ministre de l’Intérieur du gouvernement précédent. Le changement des autres ministres frôle la risée, un comédien-clown se retrouve projeté au sommet de l’état. 

L’Algérie appartient à tous les Algériens. Son peuple n’est pas un Ghachi comme vous venez de nous le signifier. Nous vous avons compris. C’est vous qui faites semblant de ne pas comprendre. Alors, autant vous le redire, nous voulons le changement et nous le ferons avec ou sans vous. Il faut le crier sur tous les toits. L’Algérie n’est pas une Dechra et le peuple algérien mérite des représentants digne de sa grandeur, espérons que le carnaval en cours sera le dernier, la plaisanterie n’a que trop durer. 

Ce n’est pas de l’utopie que de vouloir un état de droit. Où de demander une justice libre et indépendante, de vivre dans un état où l’impunité n’aura plus de place et où l’on rétablira les normes et les échelles de valeurs. Non, ce n’est pas un rêve que de demander un changement radical. Non, tous ces marcheurs ne sont pas que des rêveurs, ce sont les principaux acteurs de cette révolution pacifique, ils ne veulent pas être des béni-oui-oui. Pacifiquement, leur révolution avance sereinement. Une révolution qui fait des émules et des envieux de par le monde. 

Ne méprisez surtout pas ce peuple. Respectez-le, il vous respectera. Écoutez-le, il vous le rendra.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.