l’Algérie retient son souffle

Importants dispositifs de sécurité, l’Algérie retient son souffle

Importants dispositifs de sécurité, l'Algérie retient son

Ce 1er mars est le rendez-vous de la deuxième grande manifestation prévue pour le rejet d’un 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika. 

Il est 7h du matin. Alger est déjà très bien quadrillée. Polices comme gendarmeries ont déjà pris place sur les grandes artères de la ville. Des hélicoptères de police tournoient déjà dans le ciel de la capitale.

Pourtant les routes sont toujours enveloppées de la torpeur habituelle des vendredis. Très peu de véhicules circulent. 

Importants dispositifs de sécurité, l'Algérie retient son

Sur la route nationale 11 qui marque l’entrée ouest de la ville, les forces de sécurité ont déjà pris leurs positions aux grands carrefours. A côté du carrefour du commissariat de Hammamet (ex Bains Romains), un important dispositif de forces anti-émeutes se met en place alors que les policiers filtrent la circulation très peu dense à cette heure-ci.

A la place des martyrs, un grand renfort des forces anti-émeutes prend place. Des policiers en civil descendent des Toyota Land-Cruiser. Beaucoup d’entre eux portent à leur ceinturon des pistolets tasers, reconnaissables à leur taille et leurs couleur jaune. Un mouvement qui perturbent un peu les automobilistes sans pour autant entraver la circulation très fluide. Les policiers font signe aux véhicules pour contourner les groupes des policiers qui descendent des véhicules.

De Square Port Saïd à la Grande Poste s’alignent les fourgons des forces de sécurité. Des camions à eau sont alignés aussi. Même scènes à la place Audin et au Boulevard Mohamed V. 

Importants dispositifs de sécurité, l'Algérie retient son

Des manifestations populaires, ralliées par les partis d’opposition, syndicats et organisations corporatistes, sont prévues dans les 48 wilayas. Pour le deuxième vendredi consécutif, les Algériens sont déterminés à sortir manifester cette volonté d’imposer un 5e mandat pour le Président Bouteflika. 

Depuis vendredi dernier, les Algériens, qui appréhendent les dérapages, continuent à manifester pacifiquement pour leur dignité et pour le changement tant espéré. 

Le soleil s’élève doucement dans le ciel d’Alger qui se réveille. La capitale, à l’instar des autres villes du pays se prépare à une longue journée. L’Algérie retient son souffle. 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.