Pour Djilali Soufiane, Zoubida Assoul ne peut plus être le porte-voix de Mouwatana

L’annonce de soutien du candidat Ali Ghediri par la présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP), Zoubia Assoul, ne sera pas sans conséquence sur le mouvement Mouwatana

Lors du Forum de Liberté, le coordonateur national Djilali Sofiane a été clair sur le sujet: on ne peut pas soutenir un candidat et rester porte-parole de notre projet politique. Cela s’apparenterait à un double discours que le mouvement ne saurait tolérer. 

Expliquant à la presse que lui même a été informé de cette décision de Mme Assoul et de son parti par voie de presse, Sofiane Djilali en tire ses propres conclusions. Pour lui, Mouwatana avait dès le départ pris les devants de telles prises de positions. Les membres et les partis de Mouwatana étaient libres de soutenir X ou Y. Cependant, un porte-parole ne peut être un “accompagnateur d’un double discours” qui “sème la confusion”. “Si moi coordonateur du mouvement devait soutenir un candidat, je prendrais mes responsabilités quant à la position que j’occupe à Mouwatana”, ajoute-t-il en claire allusion à une démission impérative.

Pour cela, une réunion est prévue dans les prochains jours pour statuer sur le cas Zoubida Assoul.

M. Sofiane Djilali avait pris le soin de rappeler le communiqué du 20 janvier dernier où il était question d’une libre position de chaque membre et de chaque formation politique qui y active. Pour lui, Mouwatana peut apprécier un programme d’un candidat mais ça ne doit en aucun cas en faire un comité de soutien. Il ajoutera que pour eux, les idées de MM. Ghediri et Benflis sont proches et par conséquent “on ne peut soutenir l’un au dépend de l’autre”.

Sofiane Djilali rappelle, dans ce sillage, les principes fondateurs de Mouwatana: être au-dessus de toute affiliation partisane et en dehors du jeu électoral. Une posture qui renforce le mouvement et lui octroie la crédibilité idoine pour éclairer les citoyens et organiser la société civile. 

Pour rappel, Zoubida Assoul a annoncé hier son ralliement à la candidature du général à la retraite Ali Ghediri.  

Mme Assoul a affirmé hier lors de son point de presse qu’elle ne quittait pas le mouvement Mouwatana. Elle a également expliqué qu’elle ne pouvait pas non plus ignorer la volonté des militants de l’UCP.

Elle a dans ce sillage expliqué que sa posture n’est pas en contradiction avec les positions adoptées par le Mouvement dont elle est la porte-parole.

Pour Mme Assoul, Mouwatana a appelé les citoyens à faire barrage au 5e mandat et n’a pas appelé au boycott. Expliquant le dernier communiqué de Mouwatana, elle affirme que les citoyens sont invités à participer activement pour empêcher le 5e mandat si Bouteflika se présentait pas. Le cas échant, ajoute-t-elle, les autres candidats sont invités à se retirer. “Mais on n’en est pas encore là”, avait-elle dit.

Après l’annonce de la désignation de Bouteflika comme candidats des partis de l’Alliance présidentielle hier, Mme Assoul est certainement devant une situation plus claire: Bouteflika étant candidat continuera-t-elle à apporter son soutien au candidat Ghediri? 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.