Défendant ses choix, Zoubida Assoul veut rester la porte-parole de Mouwatana

Défendant ses choix, Zoubida Assoul veut rester la porte-parole de Mouwatana

 Mme Zoubida Assoul ne veut pas quitter Mouwatana même si elle a apporté son soutien au général à la retraite Ali Ghediri. Elle explique dans cet entretien express sa position, son choix et la possibilité de soutenir un candidat et de continuer à être la porte parole d’un mouvement citoyen. 

HuffPost Algérie: M Soufiane Djilali estime que vous ne pouvez plus continuer à être la porte-parole de Mouwatana après votre soutien à Ali Ghediri…

Mme Zoubida Assoul: J’accepterai de ne plus assumer la fonction de porte-parole, si les 76 membres de la coordination du mouvement décident à l’unanimité de me retirer la confiance qu’ils m’ont accordée. Je suis prête à en débattre avec les membres de l’instance le moment voulu. Arguments contre arguments.

En attendant, je reste porte-parole du mouvement, car j’estime ne pas avoir enfreins les règles qui régissent le fonctionnement de Mouwatana. Je rappelle que nous ne sommes pas un parti politique, mais un mouvement citoyen dont l’objectif est de rassembler le maximum d’Algériens pour hâter le départ de ce régime et préparer les véritables conditions d’une transition pacifique.  J’en veux pour preuve, Mouwatana n’a juridiquement pas de statut et n’a pas d’agreement. Nous ne sommes pas dans une configuration partisane, comme avec un parti politique. Chaque membre du mouvement garde sa liberté d’agir, élargie à toutes les personnes qui se reconnaissent dans la démarche du mouvement. Même si en politique on apprend à tout prévoir, je suis surprise par cette demande.

Vous estimez que votre prise de position ne va pas à l’encontre des décisions de Mouwatana ?

Dans le communiquer que nous avons publié la semaine dernière, le mouvement n’a pas évoqué le boycott de la présidentielle, ni le refus de soutenir un candidat. Je suis juriste est très pointilleuse sur les termes employés dans notre déclaration. Je suis responsable politique et je ne permets à personne de remettre en cause les décisions des militants de l’UCP (union pour le changement et le progrès). Nous avons décidé de soutenir un candidat, Ali Ghediri, qui répond aux objectifs de l’UCP et de Mouwatana, comme l’indépendance de la justice, l’établissement d’un état de droit et l’accession au pouvoir grâce aux urnes…  

La réaction de Soufiance Djilali, n’évoque-t-elle pas plutôt une lutte qui vous oppose…

Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, je ne suis pas dans une configuration de confrontation. Je ne demanderai jamais le départ de Soufiane Djilali de la coordination du mouvement car je ne suis pas en compétition avec lui. Lors de la dernière rencontre de Mouwatana, nous lui avons proposé de se présenter à la présidentielle, il a décliné la proposition. La situation du pays est trop grave pour que j’accorde trop d’importance à ce qui se dit.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.