Une bande de charlots et tout ce que la France a d’exécrable, Aymeric Chauprade…le cocaïnomane Eric Zemmour,le nez crochu plus français que tous les Français, Bernard-Henri Lévy,le filouzoophe disent d’eux un très grand nombre de Français conscients du danger des idées qu’ils véhiculent.


La bande de charlots

Chauprade bande

Aymeric Chauprade, un des trois charlots. M Certains les appellent la bande. Ils se sont distingués par leurs «méthodes» respectives pour gagner leur vie. Car ils aiment l’argent, y compris celui des Arabes qu’ils détestent viscéralement, et ont émergé à travers leurs discours qui trouvent un grand écho dans la fachosphère.

Citons-en trois : Aymeric Chauprade, Eric Zemmour et Bernard-Henri Lévy, parmi la clique très active, très présente et régulièrement sollicitée par les médias pour faire du bourdonnement médiatique. Ils opèrent sous couvert de la défense sacrée des intérêts, de l’histoire et de l’identité de la France, avec pour combat et dénominateur communs la lutte contre le danger imminent que représente l’immigration, le péril du siècle qui risque, d’après eux, d’anéantir (leur) civilisation assaillie, une civilisation décadente, déclinant au fil des flux migratoires venant de partout. Tous les trois adeptes et promoteurs de la théorie du grand remplacement nourrissant une haine atavique de l’islam et de l’Arabe.

Si pour Aymeric Chauprade, le nomade politique quand il n’est pas légionnaire, voire mercenaire, «travaillant» au grand jour et au service d’officines occultes, paradoxalement grand ami des Arabes et musulmans sachant être «compréhensifs et généreux», et Eric Zemmour, plus français que tous les Français, le polémiste à la recherche de la vengeance sur le passé qui lance, de façon récurrente et comme par hasard, des polémiques la veille de sortie de ses livres, si pour le tandem donc, aimer la France c’est aimer le «saucisson et pinard», Bernard-Henri Lévy, le rêveur d’un monde soumis qui a tant aimé se promener au milieu des carcasses de chars libyens calcinés, préférant la nourriture casher, de préférence venue d’Israël, œuvre, lui, pour une France sans mosquée et pour un monde arabo-musulman dépecé.

Voilà les défenseurs et les gardiens du «destin français». Ils sont à la cohésion nationale ce que le mildiou est à la feuille de vigne : nuisibles. Une bande de charlots et tout ce que la France a d’exécrable, disent d’eux un très grand nombre de Français conscients du danger des idées qu’ils véhiculent.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.