61+50….. candidats ont retiré les formulaires de candidature au niveau du ministère de l’Intérieur, dont 11 lettres d’intention émanant de partis politiques et 50 lettres d’intention introduites par des prétendants indépendants. C’est dire que dans ce fatras on trouve de tout, du plus sérieux au plus improbable des profils.

Un candidat à la candidature, c’est sérieux !

M.W«Pousse-toi de là que je m’y mette» semble être le slogan de cette période consacrée aux candidatures à la candidature pour l’élection présidentielle. Pour le moment, et après seulement une semaine de la convocation du corps électoral, 61 candidats ont retiré les formulaires de candidature au niveau du ministère de l’Intérieur, dont 11 lettres d’intention émanant de partis politiques et 50 lettres d’intention introduites par des prétendants indépendants. C’est dire que dans ce fatras on trouve de tout, du plus sérieux au plus improbable des profils. Des professionnels de la politique à ceux qui n’ont jamais mis le pied dans un isoloir. Des gens qui courent après leur quart d’heure de gloire en entrant au siège du ministère, de parfaits inconnus hier encore et dont personne n’entendra parler d’eux deux heures plus tard. Ils sont là pour amuser la galerie, raconter n’importe quoi devant la télé et discréditer un peu plus la question politique en Algérie. Des gens ordinaires qui profitent de l’instant pour se donner une contenance de circonstance, sortir de l’anonymat national pour exposer, en quelques mots, un programme importé de Mars. Devant la porte, et parmi la foule, on a pu distinguer les personnages de Marvel, des frères siamois, l’un pour être président et l’autre son conseiller, un néandertalien, deux otaries, un tracteur, un ballon de foot et une tente déchirée. Après on a droit aux promesses électorales les plus invraisemblables alors que le gus n’est même pas candidat. On promet une justice pour tous, du boulot pour les chômeurs, un toit pour les SDF, une voiture pour les piétons, un visa pour les harraga, une démocratie pour un pays en quête de sérieux, une équipe nationale vainqueur de la coupe du monde, la Palestine libérée, un ciel bleu et une terre nourricière. Peut-on pour autant blâmer ces aventuriers qui ne craignent pas le ridicule qui malheureusement ne tue toujours pas ? Sur le fronton est écrit démocratie, alors au nom de ce sacro-saint concept grec on ne peut sciemment pas empêcher ces gens de fouler la bienséance aux pieds. Loin de nous l’idée de la jouer vierge effarouchée, mais il y a un minimum à respecter considérant que la fonction est d’importance. Enfin, chacun est libre de se présenter devant les caméras et de se dire qu’il sera le prochain président de la République mais il est bon de rappeler que cette perte de temps est inutile et que ces formulaires se retrouveront très vite au fond d’une poubelle si ce n’est déjà fait pour les 90% des candidats à la candidature. Et pour les 10% restants, nous souhaitons bonne chance en attendant bien sûr la candidature à la candidature de celui que tout le monde attend.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.