Tenez vous loin de l’Algérie et arrêtez de ramener vos gueules chez NOUS.

Le député M’jid El-Guerrab : «Quand je vais en Kabylie, je parle en berbère»d

M'jid El Gu

M’jid El-Guerrab. D. R

Par Karim B. – «Quand je vais en Kabylie, je parle en berbère», a confié le député franco-marocain M’jid El-Guerrab dans un entretien au journal marocain Le Matin. Le député LREM s’est dit fier de représenter ce qu’il a qualifié de «plus belle circonscription», à savoir la communauté française au Maghreb. «Au Niger, j’ai parlé en berbère avec les tribus touarègues et c’est le même berbère que chez nous au Maroc», a-t-il encore dit, ajoutant qu’«en réalité, je me sens africain et c’est plus ce côté africain qui est reconnu à ma personne que le fait d’être originaire de tel ou tel pays».

M’jid El-Guerrab, qui se dit à la fois Français, Marocain et Algérien – il est marié à une Algérienne –, s’est étonné que sa réaction opposée à la restriction des visas aux Maghrébins décidée par Emmanuel Macron ait été «surtout relayée par les médias algériens» et qu’elle n’ait pas eu d’écho au Maroc. Le député franco-marocain a, en effet, fait part de sa désapprobation quant aux mesures restrictives qui ont pénalisé les Algériens, les Marocains et les Tunisiens qui ont vu le nombre de refus de visa augmenter de façon exponentielle, y compris pour des catégories socioprofessionnelles qui jouissaient d’un certain avantage par le passé.

«J’ai dit mon incompréhension sur cette question au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Il y a des grandes ambitions qui sont annoncées par le président de la République (Macron, ndlr) et, de l’autre côté, il y a un durcissement de la politique des visas», a constaté El-Guerrab, estimant que ces mesures peuvent avoir pour conséquence l’exacerbation de la francophobie. Le député franco-marocain souligne, à ce titre, qu’il a mis en garde le gouvernement sur «un sentiment de francophobie qui se développe».

«Aujourd’hui, les Etats d’Afrique de l’Ouest préfèrent se tourner vers l’Afrique du Nord, avoir un dialogue Sud-Sud et développer ce dialogue-là plutôt que d’avoir des relations avec des pays lointains, comme la France avec laquelle beaucoup de problèmes se posent», a relevé M’jid El-Guerrab.

Voilà un élu français qui s’enorgueillit de maîtriser la langue de ses ancêtres, pendant qu’une députée algérienne raciste va jusqu’à menacer sa fille de mort si elle parlait en kabyle…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.