La Russie avertit : en 20 minutes, nous pouvons réduire à néant le Royaume-Uni….

La Russie avertit : en 20 minutes, nous pouvons réduire à néant le Royaume-Uni

Un sinistre rapport du Conseil de sécurité russe circulant aujourd’hui 25/11 au Kremlin stipule que le Président Poutine vient d’approuver une mesure du Conseil de la Fédération  annulant la doctrine militaire russe existante qui interdit l’utilisation d’armes de destruction massive en première frappe et la remplaçant par l’autorisation à lancer des premières frappes nucléaires.Cette mesure est jugée essentielle pour la survie de la Patrie après que le chef d’état-major britannique, Mark Carleton-Smith, eut déclaré de manière stupéfiante hier que «la Russie est une menace bien plus grande pour la GB que le groupe terroriste État islamique ».  La réponse à cette déclaration est qu’une «guerre de 20 minutes», suffit pour que  le Royaume-Uni cesse d’avoir une quelconque pertinence  sur le plan mondial.

 Or, en vertu de la «doctrine Ivanov» [1], il est impératif de stopper l’agression en forçant l’ennemi à mettre fin à l’action militaire en menaçant de déclencher ou en livrant effectivement des frappes d’intensité variable utilisant des armes classiques et / ou nucléaires.Le président Poutine a déjà averti l’Occident qu’il était prêt à utiliser des armes nucléaires si la Russie faisait l’objet d’une attaque à l’aide de missiles , en déclarant: « Pour parler franchement, nous ne sommes pas les premiers à avoir lancé tout cela« . Il a ajouté,  de façon apocalyptique « L’agresseur devrait savoir que les représailles sont inévitables et qu’il sera détruit … nous serions victimes d’une agression et nous irions au paradis en martyrs« . [2}L’objectif principal de la «Doctrine Ivanov» était de permettre une première frappe nucléaire contre les forces ennemies, puis d’interrompre le déclenchement de nouvelles frappes afin de permettre à l’Occident de déterminer s’il souhaitait se lancer dans une guerre nucléaire mondiale qui détruirait la planète, ce que les arsenaux d’armes nucléaires des États-Unis et de la Russie sont en mesure de réaliser en une heure ou deux.

Toutefois, aux termes des nouveaux pouvoirs de première frappe nucléaire qui viennent d’être accordés au président Poutine, une attaque par missiles contre la Russie n’est plus la norme pour lancer des armes nucléairesDésormais, la riposte nucléaire russe sera utilisée même si un ennemi attaque la Russie en utilisant des armes classiques,  comme la Grande-Bretagne se prépare à le faire, en supposant que la puissance nucléaire américaine va dissuader la Russie de riposter à la GB.En effet, les manœuvres utilisées par les Britanniques pour provoquer une guerre avec la Russie  ont commencé  ce mois-ci lorsque leur secrétaire aux Affaires étrangères a rencontré le chef de l’organisation terroriste syrienne  des « Casques blancs« ,  qui, il y a quelques heures à peine, ont bombardé la ville syrienne d’Alep avec des réservoirs remplis de chlore, ce qui a conduit plus de cent personnes dans des hôpitaux présentant des symptômes typiques d’empoisonnement au chlore, tels que l’étouffement . En représailles, les forces aériennes russes ont rapidement attaqué ces terroristes.Dans un effort supplémentaire pour entraîner la Russie dans la guerre,  la Grande-Bretagne a annoncé la semaine dernière qu’elle déployait ses Royal Marines et un navire de guerre dans la région instable de l’Ukraine, dont les conséquences dramatiques ont été de faire entrer illégalement des navires de guerre ukrainiens dans les eaux territoriales russes sans autorisation, ce qui a entraîné l’arraisonnement de ces navires par la marine russe[3].Ce rapport explique que la Grande-Bretagne tente de provoquer une guerre occidentale contre la Russie, car elle ne veut pas que le peuple américain découvre comment elle a conspiré pour renverser le président Trump lors d’un coup d’État. Pendant ce temps, ses propres citoyens sont sur le point d’exploser de colère après avoir appris comment leurs propres dirigeants les ont vendus dans le cadre de l’accord de divorce autour du Brexit. Dans ces circonstances, il n’est pas étonnant que les Nations Unies aient publié, la semaine dernière, un rapport déclarant gravement que «l’ennemi de la GB n’est pas la Russie mais sa propre classe dirigeante ».Tout aussi choquant que ce rapport de l’ONU avertissant le peuple britannique que sa propre classe dirigeante soit son principal ennemi, poursuit ce rapport, l’organisation internationale de dénonciation,Anonymous, a dévoilé la semaine dernière une énorme opération psyop financée par le gouvernement britannique et par le Régime Obama visant à créer un «service secret d’informations à grande échelle» en Europe, le tout sous le prétexte inventé de contrer la «propagande russe».Le meilleur exemple de l’inefficacité de cette opération psychologique du régime britannique et d’Obama dans la diabolisation honteuse de la Russie dans les médias occidentaux est illustré par le journaliste britanniqueSimon Rite, qui, dans son article intitulé «La stupidité d’une couverture médiatique dominante m’a permis de défendre les Russes… à nouveau!»- dans laquelle il déclare que presque personne en Occident ne sait queMoscou a été désignée comme l’une des 10 meilleures villes du monde sur 100 grande villes du monde.

Tulsi Gabbart

L’espoir qu’une guerre nucléaire mondiale puisse être évitée avant que la Grande-Bretagne incite la Russie à lancer une première frappe, conclue ce stupéfiant rapport, semble reposer maintenant entre les mains d’un membre démocrate du Congrès américain nommé Tulsi Gabbard, major de l’armée américaine. et ancien combattant de guerre (selon beaucoup, elle serait candidate à la présidence américaine en 2020 ) qui, en 2015, s’est directement opposée le président Obama au sujet de la guerre illégale menée par les États-Unis en Syrie, et qui, de ce fait, a amené beaucoup de gens à croire que le président Trump la nommerait en tant que secrétaire d’État après l’avoir rencontré en secret à la Trump Tower, juste après son élection. De plus, Trump, l’envoyant plutôt dans une mission secrète pour rencontrer le président syrien Assad [4], ce qui a permis à Trump de mettre fin à l’aide de la CIA aux forces terroristes en Syrie. Tulsi a aussi  attaqué ouvertement l’ancien commandant de l’OTAN, Philip Breedlove, lors d’une audience publique du Congrès américain sur l’hypocrisie américaine face aux affirmations selon lesquelles la Russie se mêlerait des élections américaines, en lui rappelant qu’en réalité, ce sont les États-Unis qui sont intervenus dans des élections dans plus de 80 pays, dont la Russie, depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, on la voit jouer le rôle de «bon flic-méchant flic» avec Trump sur l’Arabie saoudite alors qu’elle continue de détruire l’establishment du parti démocrate de l’intérieur

Plus important encore, elle est en train de rassembler autour d’elle un petit groupe de démocrates du Congrès américain, qui tentent de limiter la capacité de tout président et / ou gouvernement des États-Unis de commencer des guerres illégales, plus particulièrement des guerres nucléaires. Mais personne ne semble se rendre compte qu’en tant qu’officier américain, elle reçoit ses ordres de son commandant en chef, le président Trump, et non pas du Parti Démocrate.Source : Russian Shock Move Prepares For “20 Minute War” To Nuke United Kingdom Into Global Irrelevance————————————————————-Notes[1] Le ministre russe de la Défense, Sergueï Ivanov, a souligné, le 3 octobre 2003, que la Russie pourrait si besoin frapper la première – comme le lui permet sa doctrine militaire –, dans un discours prononcé au ministère de la Défense en présence du président Vladimir Poutine.M. Ivanov a évoqué de « nouvelles menaces » auxquelles se trouve confrontée Moscou, telles « l’ingérence de pays ou d’organisations étrangères dans les affaires intérieures de la Russie » et « l’instabilité dans les pays voisins, provoquée par la faiblesse de leur gouvernement ».[2] Poutine: Après un holocauste nucléaire, les Russes iront au paradis, et les agresseurs en enfer[3] Ukraine/Russie. Des analystes russes : la guerre est envisageable[4] SCOOP. La surprenante offre de Donald Trump à Bachar Al AssadGabbard à Damas : envoyée de Trump ?Tulsi Gabbard: Trump protège les responsables du 11/9, les néo-cons et Al-Qaïda

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.