Dernieres infos

Le peuple Algerien ne veut pas de ces fabulations….

Les livres controversés du berbérophone Othmane Saâdi boudés au Sila

Othmane Saâdi

Othmane Saâdi ne fait pas recette au Sila.

 Beaucoup de visiteurs du Salon international du Livre d’Alger (Sila) ont tourné leur dos aux livres du berbérophone Othmane Saâdi, qui sème la haine et la division au sein de la société.

Edités par notamment la maison d’édition Dar El Oumma, les «livres» de ce pur produit du courant arabo-baasiste sont un «condensat» de contrevérités et de déni de la réalité historique du pays.

Présent au Sila avec plusieurs livres qui renient les origines amazighes des Algériens, ce courtisan privilégié qui a toujours vécu dans le giron de l’État fait grossir les rangs de ceux qui le voient comme un danger pour la cohésion nationale. Bien qu’appuyé par sa maison d’éditions qui bénéficie de toute l’intention et de l’aide des pouvoirs publics, Othmane Saâdi n’arrive plus à propager ses idées venimeuses par lesquelles il a tenté de réécrire à sa façon et selon ses intérêts l’histoire de l’Algérie.

Du haut de ses 88 ans, cet islamo-arabiste continue d’œuvrer à semer la discorde entre Algériens en tentant d’effacer plus de 20 siècles d’histoire et en reniant l’existence d’un peuple amazigh et d’une langue autre que l’arabe en Algérie et en Afrique du Nord en général.

Par sa production livresque, Othmane Saâdi a fini par donner une définition quasi raciale de l’arabité. Loin de la vérité scientifique, Othmane Saâdi plonge des décennies durant dans un délire arabe chauvin. Sinon comment peut-on expliquer son entêtement à vouloir effacer les traces bien visibles des berbères qui ont peuplé l’Afrique du Nord de très longs siècles et subi plusieurs invasions et occupations, parmi elles celles des Arabes.

Le contenu des livres de Othmane Saâdi porte aujourd’hui atteinte aux constantes nationales qui sont à la fois l’arabité, l’amazighité et l’islamité. En affirmant l’inexistence de berbères en Algérie, cet islamo arabo-baasiste touche donc à l’article 2 de la Constitution qui définit l’identité nationale. Sa présence au Sila est d’ailleurs dénoncée par beaucoup d’internautes et de visiteurs. Parce que ces livres n’ont rien de pédagogique ou de scientifique. Ils constituent une forme de provocation et d’incitation à la haine et la division. Leur boycott par un nombreux important de visiteurs au Sila est donc rassurant en ce sens qu’il y a beaucoup d’Algériens qui sont conscients du délire de ce courtisan de l’arabo-baasisme.

H. A.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s