Lorsqu’une  » association » ou parti souhaite organiser une manifestation temporaire la voie publique, elle doit déclarer préalablement la manifestation envisagée.C’est tout à fait normal…(dit moi qui tu frequente je te dirais qui tu est)

Dis moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es !

La louange appartient à Allah et que la prière et le salut d’Allah soient sur son Prophète, ainsi que sur ses compagnons et tous ceux qui lui seront alliés.

 

Si les personnes qui ont une mauvaise croyance, qui ont innové et qui se sont réjoui de leurs principes corrompus, cherché à cacher et à dissimuler hypocritement la plupart de ce sur quoi ils sont, ils ne seraient capables de le dissimuler dans leur fréquentation et relation amicale avec les gens envers qui ils montrent de l’amour et de la loyauté.

Une conférence du mouvement Mouwatana interdite par les autorités

Djilali Soufiane

Soufiane Djilali, président de Jil Jadid et membre du mouvement Mouwatana. D. R.

 Le mouvement anti-cinquième mandat et non agréé Mouwatana ne pourra pas organiser sa conférence nationale de la citoyenneté prévue samedi 13 octobre à Alger.

Dans une déclaration postée sur son compte Twitter, le président de Jil Jadid, Sofiance Djilali, annonce que son parti qui avait déposé la demande le 13 septembre, n’a pas reçu «à la fermeture des guichets de la wilaya d’Alger», l’autorisation pour la tenue de la conférence

Il faut dire que les dirigeants de ce mouvement d’opposition ne se nourrissaient pas d’illusion, après notamment l’empêchement musclée de leurs dernières sorties publiques à Alger, puis à Constantine et enfin à Béjaïa, il y a quelques semaines. Le 3 octobre dernier, le mouvement annonçait l’arrestation de son représentant à Constantine, Abdelkrim Zeghilèche.

Mouwatana a aussi organisé des sit-in à l’étranger, et notamment à Paris et à Londres.

Selon des sources proche de ce mouvement, ses représentants ont prévu à cette occasion d’expliciter leur démarche et de faire des propositions précises concernant le changement pour lequel ils militent, tout en insistant sur «le renoncement au cinquième mandat» qu’ils jugent toujours anticonstitutionnel, ou à toute succession «à la hussarde», mais aussi sur l’impératif de l’instauration d’un Etat de droit en Algérie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s