Pour rappel: Il a appelé ensuite Rachid Nekkaz et Ali Benouari à le rejoindre sur scène. « Parce qu’ils n’ont pas toujours l’occasion de s’exprimer »

À une année de la présidentielle, des dirigeants de l’opposition haussent le ton

Des opposants ont haussé le ton, ce samedi 10 mars, à la salle El Djazairia, à Alger, à la faveur de la célébration du septième anniversaire de la création de Jil Jadid

Sofiane Djillali, président de ce parti, a appelé à dire « Non » au 5e mandat pour le président Bouteflika en 2019. « La société algérienne, surtout la catégorie qui comprend mieux les enjeux actuels, doit refuser un cinquième mandat sans haine, sans esprit de vengeance et sans mépris. Nous leur disons, vous avez fait ce qu’il fallait, bon ou mauvais, mais le temps est venu que vous partiez, car il n’existe aucune autre solution », a-t-il déclaré.

« S’ils persistent à défendre le cinquième mandat, je m’engage devant vous à sortir dans la rue, même seul », a-t-il annoncé, fortement applaudi. La société doit, selon lui, recouvrer sa souveraineté. « Nous avons créé un mouvement politique au milieu d’un climat stérile. Dès le début, nous avons œuvré pour tisser les liens de communication entre l’action politique, dont l’image a été détériorée, et une société plongée dans la déprime. Nous voulons garder ce lien si fragile et si ténu avec la société qui, demain, pourrait devenir le canal de dialogue entre une classe politique consciente des enjeux et une population qui doit retrouver sa confiance en elle », a ajouté Sofiane Djillali.

Le président de Jil Jadid a plaidé pour une transition et appelé à l’union. « Il est souhaitable, dans la mesure du possible, de s’entendre sur un programme de transition pour réorganiser les affaires de la maison. Aucun parti ne peut imposer son programme dans la phase actuelle parce que nous ne sommes pas prêts pour une démocratie ordinaire. Je vous appelle d’ici, travaillons ensemble ! », a proposé Soufiane Djillali. Il a appelé ensuite Rachid Nekkaz et Ali Benouari à le rejoindre sur scène. « Parce qu’ils n’ont pas toujours l’occasion de s’exprimer », a-t-il argué.

Rachid Nekkaz propose « un candidat unique » pour la présidentielle de 2019

« Si je n’avais pas été invité par Soufiane Djillali, je n’aurais pas pu entrer à Alger. Cela fait une année et demie que je n’ai pas pénétrer dans cette ville. Il faut qu’il ait un candidat unique pour la présidentielle (en 2019 pour l’opposition). Si nous nous entendons pas entre nous, la situation du pays ne s’améliorera pas », a déclaré Rachid Nekkaz avant de quitter la salle.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s