« Macron défend la Ghouta mais écrase le Yémen », par Bruno Adrie

In cauda venenum

L’occupant du palais de l’Élysée a pris parti pour le maintien des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite alors que nous savons pertinemment que ces dernières seront utilisées contre le Yémen. Le président philosophe, qui a affirmé récemment que Bachar El Assad s’en prenait aux civils syriens, ne voit manifestement pas d’inconvénient à ce que le régime de Riyad s’en prenne aux civils yéménites. Les raisons de ce choix ne doivent pas être cherchées dans une quelconque méchanceté du premier de cordée autoproclamé de notre République en sommets étroits et en pentes escarpées mais dans la nécessité qu’il incarne de remplacer une politique étrangère en état de mort clinique par l’impérieuse satisfaction de l’appétit des marchands de canons.
Qu’importe que l’Arabie saoudite ait été à plusieurs reprises, comme l’ont montré Christian Chesnot et Georges Malbrunot dans Nos très chers émirs, un mirage trompeur pour le commerce français et…

Voir l’article original 391 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.