Ghouta: Utilisation de photos truquées par les médias occidentaux

Ghouta: Utilisation de photos truquées par les médias occidentaux

La campagne médiatique anti-Syrie utilise des images d’Irak et de Gaza en affirmant qu’elles proviennent de la Ghouta orientale

 

Une récente opération militaire du gouvernement syrien dans la Ghouta orientale a provoqué une énorme campagne de désinformation et de dénigrement dans les médias occidentaux et les organisations gouvernementales.

Il devrait être devenu évident pour tous ceux qui suivent la guerre en Syrie que les objectifs des États de l’Occident et du Golfe Persique sont de balkaniser ce pays en détruisant le gouvernement laïc de Damas. Une fois cette information largement comprise, nous pouvons maintenant observer les campagnes de propagande menées contre la Syrie en réponse à l’offensive syrienne pour libérer son territoire des forces « rebelles » affiliées à Al-Qaïda.

Peuvent-ils avoir connaissance du nombre des morts comme ils le prétendent?

Pour répondre rapidement à cette question, nous avons constaté que presque tous les médias prennent leurs sources à l’Observatoire Humain pour les Droits de l’Homme (Human Observatory For Human Rights), une organisation dirigée par un homme seul qui a fui la Syrie il y a quinze ans après y avoir été emprisonné pour collusion avec des pays ennemis afin de faire tomber le gouvernement. Le nom tape-à-l’œil fait beaucoup pour ce qu’on appelle une « organisation non biaisée », mais une fois qu’on regarde de plus près on ne peut que constater qu’il ne s’agit en fait que de poudre aux yeux. Cette organisation ne peut connaître le nombre de morts et ses seules sources sur le terrain sont les affiliés d’Al-Qaïda, qui ne sont pas des sources fiables.

Il y aurait eu des soi-disant bombardements contre des mosquées, des écoles, des hôpitaux, mais il n’y a absolument aucune preuve pour suggérer que cela soit vrai. Il n’y a pas non plus de preuve que le nombre de morts soit correct, pas de noms, d’âges, d’origines, de lieux et de dates des décès, juste des nombres aléatoires et des vidéos et photos non vérifiées produites et diffusées par des combattants occupant illégalement le territoire syrien.

Des photos prises dans d’autres pays se sont propagées comme « preuves » comme quoi Assad assassinerait son propre peuple.

Ce qui suit ne sont que quelques exemples d’images largement répandues et partagées des millions de fois sur internet qui sont utilisées pour nous désinformer sur ce qui se passe dans la Ghouta orientale:

Le magazine américain Time utilise une photo d’enfants palestiniens tués lors d’un bombardement de Gaza par l'armée israélienne en 2012 en prétendant qu'il s'agirait de la Ghouta

Le magazine américain Time utilise une photo d’enfants palestiniens tués lors d’un bombardement de Gaza par l’armée israélienne en 2012 en prétendant qu’il s’agirait de la Ghouta

Une photo des bombardements de Gaza par les forces aériennes israélienne en 2012 réutilisée avec une légende affirmant qu'il s'agirait de bombardements sur la Ghouta

Une photo des bombardements de Gaza par les forces aériennes israélienne en 2012 réutilisée avec une légende affirmant qu’il s’agirait de bombardements sur la Ghouta

La Syrie et la Russie proposent un cessez-le-feu pour permettre aux civils de fuir.

La Syrie et la Russie proposent un cessez-le-feu pour permettre aux civils de fuir.

Ce qu’on ne vous a pas dit c’est que le gouvernement syrien et la Russie ont proposé un cessez-le-feu quotidien entre 9 heures et 3 heures du matin, ce qui aurait permis à tous les civils de fuir la région avant sa libération, les affidés « modérés » d’Al-Qaïda ont rejeté cette proposition. La raison pour laquelle les forces rebelles ont rejeté cette proposition, c’est parce qu’elles utilisent littéralement les gens de la Ghouta orientale comme boucliers humains et que, si les civils partaient, la Syrie et ses alliés les vaincraient en très peu de temps. Ces rebelles occupent illégalement la terre syrienne et tiennent en otage la population civile, preuve que l’armée syrienne ne tue pas son propre peuple et qu’elle prend autant de temps et de précision pour nettoyer une si petite superficie de forces antigouvernementales […]

Ce qui suit a été traduit et m’a été transmis par Mudar Barakat, un activiste qui est à Damas;

« Des tracts lancés par des hélicoptères de l’armée syrienne dans toute la Ghouta orientale indiquent, avec des instructions claires, les issues de secours désignées pour aider les civils à quitter les zones de combat:

1- il est interdit aux personnes armées de s’approcher du point de sortie.

2- Vous devrez vous arrêter avant que le point de contrôle de sortie soit suffisamment près pour que vous puissiez être vu clairement et lever la main en tenant cette brochure au-dessus de votre tête et mettre votre autre main sur votre tête ou l’utiliser pour tenir la main de votre enfant.

3- Attendez un signal des soldats de la SAA (l’armée syrienne) au point de sortie, puis tournez-vous en découvrant votre dos.

4- Tournez-vous à nouveau et approchez lentement vers le point de sortie. »

Tract de l'armée syrienne indiquant les points de sortie pour les civils de la Ghouta

Tract de l’armée syrienne indiquant les points de sortie pour les civils de la Ghouta

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s