Grâce à ces enfants et petits-enfants d’héros du combat de la libération de l’Algérie, Le Fatah de Yasser Arafat, le Front de Libération de la Palestine de Georges Habache, du Docteur Wadiî Haddad et de l’Algérien Mohamed Boudia, ces mouvements étaient et sont toujours quelque part un peu algériens.

Les exilés Algériens de Tizi Ouzou à Safed en Palestine Partager1561 Ils étaient quelques centaines seulement dans le village de Dayshum (دَيْشُومْ) à Safed (صَفَد)